Atteintes aux libertés fondamentales

Quand le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Réunion porte atteinte aux libertés fondamentales et donne de mauvais conseils aux collectivités.

Dans sa volonté de restreindre la liberté syndicale, le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Réunion depuis plusieurs années a communiqué de fausses informations aux collectivités locales de la Réunion sur les droits syndicaux.

Avec l’aval du tribunal administratif qui approuve le comportement illégal de cette administration, le but est de tout faire pour interdire le Safptr, premier syndicat de la territoriale, de faire son travail. C’est ainsi que nous avons été interdits de réunir nos sections dans les collectivités sous des prétextes fallacieux.

Heureusement que le Conseil d’État existe et vient de tacler sévèrement tant le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Réunion que le tribunal administratif en rappelant que les libertés fondamentales sont sacrées dans un état de droit.

On se demande à quoi sert pour les collectivités de payer alors le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Réunion ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *